Un p’tit coup de pouce ?

Oyé, Oyé chers amis,Capture d’écran 2013-07-10 à 16.59.22

  •  Vous souhaitez recevoir un galet estampillé depuis une destination exotique (l’Ukraine… so sexy!) ? 
  • Votre boîte aux lettres est nostalgique des cartes postales (so 90’s) ? 
  • Vous rêvez de voir votre nom exhibé sur l’illustre pancarte des P’tites Poucettes ?
  • De figurer au générique du film que nous allons réaliser (pressenti pour la sélection officielle de Cannes-sur-Creuse) ?
  • D’être invité en VIP à notre pique-nique géant  ?

Participez à l’expédition !
En apportant votre pierre à l’édifice de notre grande collecte-tombola http://www.kisskissbankbank.com/les-ptites-poucettes?ref=recent 

thumb_golden_galet_bling_bling

Nous promettons de récompenser votre soutien en cailloux sonnants et trébuchants. A noter qu’il s’agit de pièces uniques, made in ailleurs entièrement customisées à la main. Les plus philanthropes apprécieront nos éditions spéciales « golden bling-bling » en rocher massif !

Alors on compte sur vous ?

Publicités

Odessa… où c’est ça ?!

Istanbul… Pas de problème. Même si quelques-uns ignorent qu’elle fut Byzance. Même si plusieurs continuent de l’appeler Constantinople. Même si certains peinent à la localiser sur la carte. Même si beaucoup pensent qu’il s’agit de la capitale de la Turquie. Istanbul, on connait.

Odessa… C’est une autre paire de manches ! C’est plus flou. Le nom est familier mais laisse perplexe. Ça sonne exotique. Ça se donne des airs de bout du monde. On verrait bien cette ville tout au sommet du globe, voisine de Septentrion. À droite sur l’atlas, à mi-chemin entre le Grand-Nord et l’Extrême Orient… On l’imagine près de la Sibérie. Au Danemark… Ou en Estonie ? On croit se souvenir qu’elle est portuaire… On s’y figure des cargos. On déduit qu’elle borde l’océan. Ou alors une mer ? Baltique certainement… Ou Caspienne, à coup sûr !

La question est épineuse. Les plus téméraires se risquent à quelques suggestions.
 Parmi elles, la Pologne est fréquemment citée, la Finlande revient souvent ainsi que la Lituanie, où bien peu ont mis les pieds…. Les plus francs confessent leur méconnaissance. Par orgueil, la plupart éludent, interrogeant furtivement Google. A croire que lui seul connait la réponse. En somme, on en sait fichtrement rien… Un vide géographique béant. Une Mappemonde déboussolée. Un trou noir, sur le fond bleu d’un planisphère – dont on était pourtant persuadé d’avoir assimilé les moindres contours.

Paradoxalement… À peine mentionnée, la destination fait l’unanimité ! Peu importe sa latitude, que les températures y soient glaciales ou caniculaires, que l’on y croise des zébus ou des caribous… Le simple nom d’Odessa fait rêver (étude statistique 2013, basée sur l’échantillon représentativement subjectif de personnes de notre entourage).

Admettons-le en toute bonne foi de Poucettes, nous étions comme vous (ok, sauf toi, lecteur abonné à Courrier International).
 Lorsque d’un commun accord, la ville a été désignée terminus de notre prochain périple, nous aurions été bien incapables de la situer précisément… Questionnée à la hâte, Wikipédia a tôt fait de combler cette lacune spatiale…

Odessa ? Mais oui, bien sûr… C’est là !

berlin-odessa-ukraine

Et pour nous en assurer, nous partons vérifier par nous-même, cet été, avec vous…

Les Petites Poucettes-5

Pense-bête

J-4, départ imminent. Sac à dos rafraîchi (il a 14 mois de voyage dans les lanières tout de même…), carte, médicaments, chaussures toutes conditions, lampe de poche, drap de couchage, mini serviettes, mini brosses, mini tout… J’appelle Aurélie pour faire un dernier point matériel.

Elle : « Je suis prête. J’ai une machine à bulle, des feutres, un harmonica, des dés, mais j’hésite encore entre un jeu de tarot et un jeu de cartes classique ».

Le ton est donné. Plus aucune excuse pour laisser mon lapin phosphorescent en France, ma petite boîte de peintures, mes cahiers ou mon ardoise Cars. Nous partons jouer, c’est vrai (on garde l’aspirine tout de même?)

Après tout, la vie n’est que ça – même si on s’échine à nous le faire oublier.

Sur ce, comprenez donc que je vous quitte, j’ai une boîte de crayons arc-en-ciel à tailler.

S.

Starting BLOC

wrong wayAvant de nous lancer dans l’épopée du pouce, nous avons décidé de faire un petit échauffement. Pour se mettre dans le bain, s’exercer, peaufiner la technique… (non parce que notre dernière expérience du stop remonte au temps où l’on achetait les bières avec des francs).

 

Par un beau dimanche après-midi, nous nous rendons dans une ruelle parisienne, incognito, sac au dos et fleur au fusil (et à la main aussi), étrenner nôtre ardoise estampillée d’un magistral ISTANBUL.

Le verdict est sans appel : nous ne sommes pas prêtes… Nous avons beau exhiber notre plus belle panoplie d’accessoires, kidnapper un cocker à croquer, nous évertuer à inspirer confiance, miser sur le style et le bon goût à la française… Rien à faire. Nous demeurons clouées à l’(inaccessible) Étoile.

Mais cet echec relatif n’entame en rien une détermination intacte. Le 3 août dès l’aube, croix de bois, croix de fer, nous serons opérationnelles.