Belgrade jeu t’M

L’été dernier, à mi-chemin de notre parcours (Paris-Istanbul), nous avions retrouvé notre ami Bertrand Guillot, aux confins du Montenegro. Ce jour-là – le quatorzième donc – s’était distingué par une baisse de régime inhabituelle.

JouetsCette année, ni « BG » ni sentiment de « mi-temps » à l’horizon. Et une énergie plus que jamais débordante (l’habitude?). Pour fêter ça, nous consacrons au jeu (et au nous) cette dernière journée à Belgrade.

Jeu numéro 1 Poste stratégique
Partenaires : des fonctionnaires serbes.
Accessoires : une vingtaine de lettres comprenant des objets non-identifiés.

Comme promis à nos chers « Kisskissbankers », nous entreprenons d’expédier 18 galets souvenirs en remerciement de leur soutien. Un petit mot, des enveloppes multicolores, et à l’intérieur… nos mini-trésors.
A la poste, la guichetière, méfiante, secoue la première enveloppe :
– What’s in there ?
– Little stones…

Enveloppes timbréesL’employée incrédule ouvre le pli pour vérification. « It’s not possible to send this, you need to go to the customs ». À la douane pour des cailloux ?!! La femme nous redirige finalement vers la Poste principale. Afin de se « dédouaner » de toutes responsabilité… 15 minutes plus tard, même cirque à l’office central. « Je ne suis pas sûre que ça passera mais si vous y tenez vraiment, mettez-les dans la boîte. Si vous me les donnez, je serai obligée d’en référer aux autorités. OK, on prend nos responsabilités… Comme des trafiquantes de pierres (précieuses ?), nous glissons nos missives subversives dans la fente d’une vulgaire boîte. Vous parviendront-elles un jour ? C’est tout l’en-jeu…

Jeu numéro 2 – Fontaine de jouvence
Partenaire : une copine française baroudeuse pas poule mouillée pour un sou.
Accessoire : un bassin suffisamment propre, dans la ville.

Nous le répétons assez souvent ici : à l’est il fait (très) chaud. Refroidies par notre expérience de Novi Sad, nous nous hasardons à la baignade alternative dans les fontaines publiques… Belgrade en regorge et personne ne semble voir un quelconque inconvénient à nous voir y barboter. 

Sandra piscineSi nous savions mentir, nous prétendrions être dans un spa de luxe…

Mais comme ce n’est pas notre genre et que le ridicule ne tue toujours pas (sinon nous serions déjà 28 pieds sous terre), on avoue tout. Au milieu d’une fontaine de banlieue, avec Stéphanie, notre nouvelle copine autostoppeuse, nous n’avons pas résisté à faire un big-up à Joey (en robe de soie, soit…)

Jeu numéro 3 – Pierres à l’édifice
Partenaire : une autre Poucette, la seule capable de déceler la beauté d’un tas de gravillons.
Accessoires : un marqueur et une montagne de galets.

Montagne galets PPAlors que nous nous dirigeons vers la forteresse, nous devons nous pincer pour en croire nos yeux… Au détour d’une allée se dresse devant nous… une pyramide de galets! Un instant, on se demande si le jeu précédent n’a pas réellement eu notre peau… (Aurions-nous atteint le paradis des Poucettes – par inadvertance, au hasard d’un bain chloré nepije?) 

Jeu numéro 4 – Mus(é)e
Partenaire : un gardien serbe fan d’Edith Piaf.
Accessoire : un live de « La vie en rose ».

Vous le savez, nous sommes toutes disposées à élargir notre horizon historico-culturel. Mais comme à chaque fois que nous tentons de visiter un musée, celui-ci se révèle : soit inintelligible (ex : le musée militaire de Serbie dont 90% des panneaux ne sont pas traduits…), soit hors-sujet (l’histoire de la Hongrie à travers les arméniens et les poteries préhistoriques), soit fermé.

Aujourd’hui, nous nous rendons sur la tombe de Tito (chef vénéré de la Yougoslavie unifiée) et en profitons pour parcourir l’exposition supposée lui être consacrée… Au lieu de quoi, nous tombons sur des vitrines présentant une collection de vêtements traditionnels portés par les habitants des pays dits « non-alignés » – en référence au mouvement dont Tito fut l’instigateur. Nous passons brièvement devant les costumes boliviens, les armes éthiopiennes et les chaussons afghans… Mais restons une heure assises sur un banc, à l’entrée, avec Georges et Vladimir, les gardiens dudit musée, qui semblent inspirés par notre présence au point de revisiter une autre forme de danse traditionnelle…

Quant au cinquième jeu, nous nous y adonnons encore..

Dunja

Dunja, notre jeune hôte, après avoir partagé avec nous un succulent dîner dans un resto du centre, nous emmène retrouver ses amis. Ils ont entre 30 et 35 ans, sont médecins ou avocats mais boivent et rient comme des ados. Ils pensent qu’Aurélie a 18 ans (de fait, depuis que nous portons nos costumes de Poucettes le tarif étudiant nous est d’office appliqué). 


Bref. En ce quatorzième jour, comme presque tous les autres, nous cultivons la philosophie que Brel avait résumée en une phrase : être vieux sans être adultes…

Publicités

Une réflexion au sujet de « Belgrade jeu t’M »

  1. Ping : Des eaux et des bas | Les P'tites Poucettes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s