Nous n’écrirons pas que tout va bien.

…Parce que nous savons pertinemment que cela ne vous intéresse pas. La preuve avec le top 3 des questions que vous nous avez posées à propos du voyage 2012 :

3 : Vous vous êtes disputées ?
2 : Est-ce que vous avez galéré pour trouver des conducteurs ?
1 : Ça n’a jamais été dangereux ?

Aurelie panneau WienOh, on ne vous jette pas la pierre (sans mauvais jeu de mot)… Comme vous, nous attendons la chute, le crash, le scoop devant le Tour de France, la Formule 1 ou le journal télévisé (deux de ces exemples sont fictifs, on vous laisse deviner lesquels). Mais que faire alors, lorsque l’on a conscience des attentes de son lectorat et que, pour autant, tout ce que l’on a à partager est positif (=décevant) ?

Adela et Guris mikulovInutile, par exemple, de vous dire que pour rallier Vienne depuis Mikulov, nous n’avons même pas eu le temps de répéter trois fois « goulash » avant qu’Adela et Guris ne nous cueillent sur le bord de la route. Impossible aussi de vous raconter leur histoire d’amour qui ferait pâlir de jalousie les scénaristes des soaps américains… Tenez : lui Létonien, elle Tchèque, rencontrés il y a huit ans sur la toile, ayant depuis échangé leurs pays comme pour mieux intégrer le monde de l’autre. Jonglant entre les avions et les langues, ils vivent à distance, mais sont très (très) proches – dans l’habitacle de leur voiture, ça dégouline d’amour. Ils viennent d’ailleurs de se marier ; voyez comme c’est indigeste.

Stef sand rueInutile aussi de vous parler de Stefan, l’ami qui nous héberge à Vienne. Parce que Sandra le connait depuis dix ans et qu’à chaque fois c’est une nouvelle première fois. Parce qu’Aurélie l’a découvert cette année et que le courant est très bien passé.Aurelie et Stefan Parce que les deux jours passés chez lui nous ont fait mal au ventre tant ils étaient fous (rires). 

Et que dire de la ville ? Même si sa grandiloquence nous glace un peu (trop de monuments et de Mozarts en goguette ?), Vienne nous a offert une parenthèse culturelle salutaire: 

PP PicassoSchiele, Klimt et Picasso nous en ont fait voir de toutes les couleurs (que le premier capable de décrire une toile de maître sans avoir l’air de donner un cours d’histoire de l’art se déclare ici et maintenant). 

Pano 2 belvedere

Non, vous voyez, il n’y a rien à faire, notre escale Viennoise n’a pas connu la moindre sortie de route, pas la moindre anicroche. Mais…

piedsmainsComme nous faisons toujours des pieds et des mains pour vous satisfaire, et bien nous avons tout de même trouvé un petit quelque chose… Un concert à l’ambiance absolument indescriptible, voyez plutôt la vidéo ICI

Et promis, dès demain, nous partagerons de nouvelles galères. Sur le trajet Vienne-Budapest, nous avons fait le plein!
D’ici-là, prenez soin de vous. Parce que nous, on vous aime aussi quand tout va bien…

Odessa… où c’est ça ?!

Istanbul… Pas de problème. Même si quelques-uns ignorent qu’elle fut Byzance. Même si plusieurs continuent de l’appeler Constantinople. Même si certains peinent à la localiser sur la carte. Même si beaucoup pensent qu’il s’agit de la capitale de la Turquie. Istanbul, on connait.

Odessa… C’est une autre paire de manches ! C’est plus flou. Le nom est familier mais laisse perplexe. Ça sonne exotique. Ça se donne des airs de bout du monde. On verrait bien cette ville tout au sommet du globe, voisine de Septentrion. À droite sur l’atlas, à mi-chemin entre le Grand-Nord et l’Extrême Orient… On l’imagine près de la Sibérie. Au Danemark… Ou en Estonie ? On croit se souvenir qu’elle est portuaire… On s’y figure des cargos. On déduit qu’elle borde l’océan. Ou alors une mer ? Baltique certainement… Ou Caspienne, à coup sûr !

La question est épineuse. Les plus téméraires se risquent à quelques suggestions.
 Parmi elles, la Pologne est fréquemment citée, la Finlande revient souvent ainsi que la Lituanie, où bien peu ont mis les pieds…. Les plus francs confessent leur méconnaissance. Par orgueil, la plupart éludent, interrogeant furtivement Google. A croire que lui seul connait la réponse. En somme, on en sait fichtrement rien… Un vide géographique béant. Une Mappemonde déboussolée. Un trou noir, sur le fond bleu d’un planisphère – dont on était pourtant persuadé d’avoir assimilé les moindres contours.

Paradoxalement… À peine mentionnée, la destination fait l’unanimité ! Peu importe sa latitude, que les températures y soient glaciales ou caniculaires, que l’on y croise des zébus ou des caribous… Le simple nom d’Odessa fait rêver (étude statistique 2013, basée sur l’échantillon représentativement subjectif de personnes de notre entourage).

Admettons-le en toute bonne foi de Poucettes, nous étions comme vous (ok, sauf toi, lecteur abonné à Courrier International).
 Lorsque d’un commun accord, la ville a été désignée terminus de notre prochain périple, nous aurions été bien incapables de la situer précisément… Questionnée à la hâte, Wikipédia a tôt fait de combler cette lacune spatiale…

Odessa ? Mais oui, bien sûr… C’est là !

berlin-odessa-ukraine

Et pour nous en assurer, nous partons vérifier par nous-même, cet été, avec vous…

Les Petites Poucettes-5