Nous n’écrirons pas que tout va bien.

…Parce que nous savons pertinemment que cela ne vous intéresse pas. La preuve avec le top 3 des questions que vous nous avez posées à propos du voyage 2012 :

3 : Vous vous êtes disputées ?
2 : Est-ce que vous avez galéré pour trouver des conducteurs ?
1 : Ça n’a jamais été dangereux ?

Aurelie panneau WienOh, on ne vous jette pas la pierre (sans mauvais jeu de mot)… Comme vous, nous attendons la chute, le crash, le scoop devant le Tour de France, la Formule 1 ou le journal télévisé (deux de ces exemples sont fictifs, on vous laisse deviner lesquels). Mais que faire alors, lorsque l’on a conscience des attentes de son lectorat et que, pour autant, tout ce que l’on a à partager est positif (=décevant) ?

Adela et Guris mikulovInutile, par exemple, de vous dire que pour rallier Vienne depuis Mikulov, nous n’avons même pas eu le temps de répéter trois fois « goulash » avant qu’Adela et Guris ne nous cueillent sur le bord de la route. Impossible aussi de vous raconter leur histoire d’amour qui ferait pâlir de jalousie les scénaristes des soaps américains… Tenez : lui Létonien, elle Tchèque, rencontrés il y a huit ans sur la toile, ayant depuis échangé leurs pays comme pour mieux intégrer le monde de l’autre. Jonglant entre les avions et les langues, ils vivent à distance, mais sont très (très) proches – dans l’habitacle de leur voiture, ça dégouline d’amour. Ils viennent d’ailleurs de se marier ; voyez comme c’est indigeste.

Stef sand rueInutile aussi de vous parler de Stefan, l’ami qui nous héberge à Vienne. Parce que Sandra le connait depuis dix ans et qu’à chaque fois c’est une nouvelle première fois. Parce qu’Aurélie l’a découvert cette année et que le courant est très bien passé.Aurelie et Stefan Parce que les deux jours passés chez lui nous ont fait mal au ventre tant ils étaient fous (rires). 

Et que dire de la ville ? Même si sa grandiloquence nous glace un peu (trop de monuments et de Mozarts en goguette ?), Vienne nous a offert une parenthèse culturelle salutaire: 

PP PicassoSchiele, Klimt et Picasso nous en ont fait voir de toutes les couleurs (que le premier capable de décrire une toile de maître sans avoir l’air de donner un cours d’histoire de l’art se déclare ici et maintenant). 

Pano 2 belvedere

Non, vous voyez, il n’y a rien à faire, notre escale Viennoise n’a pas connu la moindre sortie de route, pas la moindre anicroche. Mais…

piedsmainsComme nous faisons toujours des pieds et des mains pour vous satisfaire, et bien nous avons tout de même trouvé un petit quelque chose… Un concert à l’ambiance absolument indescriptible, voyez plutôt la vidéo ICI

Et promis, dès demain, nous partagerons de nouvelles galères. Sur le trajet Vienne-Budapest, nous avons fait le plein!
D’ici-là, prenez soin de vous. Parce que nous, on vous aime aussi quand tout va bien…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Nous n’écrirons pas que tout va bien. »

  1. Hello,
    Fidèle au poste, merci pour ce dernier épisode. Même quand il ne se passe que des choses biens, vous me faites rigoler. Le concert est un bonheur !
    Si vous allez à Budapest, aurez-vous le temps d’aller au vieux cimetière juif où il doit y avoir encore la tombe des ancêtres de mes filles KAMLET ?
    Bises, Phinette

    J'aime

    • Promis, on le fera si on a un peu de temps (mais malheureusement, il est assez compté…). Merci en tout cas de ton enthousiasme!
      Bises et à très vite!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s